Nouvelle

Atelier Préliminaire sur la Lexicologie et le Tafsir

1 octobre 2011

L’atelier a mis en lumière un certain nombre de secteurs intéressants, et plus particulièrement la perspective dynamique que la lexicologie a pu projeter dans la compréhension du tafsir. Le contexte social, dans lequel le tafsir a été écrit, a également été présenté comme un élément qui affecte l’interprétation lexicologique. Il a été noté que ces zones devraient être explorées plus en détail.

IIS publications on display at the book fair Les ateliers se sont déroulés en deux groupes. Le premier groupe a observé l’approche méthodologique et herméneutique de la lexicologie du Coran. Devin Stewart (Université Emory) a exploré l’importance de la compréhension de la rhétorique dans l’interprétation du  Coran ; Herbert Berg (Université de la Caroline du Nord) a considéré le rôle d’Ibn Abbas dans l’histoire du tafsir, de même que celle de l’École d’Ibn Abbas >, se posant la question de savoir si une telle école ou méthode d’interprétation a réellement existée. Michael Pregill (Université d’Elon) a analysé l’histoire de l’étude lexicologique en Islam, soulignant l’existence de la lexicologie comme une discipline indépendante du tafsir et de son appropriation subséquente par les exégètes, durant la période formative des exégèses. Travis Zadeh (Collège Haverford) a présenté une discussion sur la traduction Persane versifiée du Coran et sur ses réponses aux problématiques lexicologiques.

L’autre groupe a analysé l’exploration du sens des mots spécifiques utilisés par les exégètes dans les différents environnements exégétiques. La première présentation de Jamal Ali (Collège d’Hunter) a exploré le mot kalimainfo-icon > (mot >) dans l’histoire de la lexicologie et dans la pensée linguistique Arabique. Il a été suivi par Ayesha Chaudhry (Université de Colgate) qui a exploré les interprétations du nushuz > (Coran 4:34 et 4:128) dans les exégèses classiques, et pourquoi il y a des différences entre le nushuz masculin et féminin. La dernière conférence par Brett Wilson (Collège Macalester) a placé les exégèses dans un contexte polémique sur le modernisme, dans la jeune république Turque, sur l’interprétation du yutiqunahu dans le        Coran 2:184.

Les groupes ont été présidés par Joseph Lowry (Université de Pennsylvanie) et par Shawkat Toorawa (Université de Cornell). Les ateliers ont été largement suivis et ont générés de nombreuses discussions sur les zones sous étudiées dans le tafsir.