Nouvelle

Des Chercheurs d’IIS présentent un Écrit sur les Fatimides

1 novembre 2010

Dr Farhad Daftary La conférence s’est tenue du 3 au 6 décembre 2008. Elle a été organisée sous le Haut Patronage du Ministère des Affaires Étrangères de la Région Sicilienne, de l'Institut des Études Ismaili, et de la Fondazione Universitaria Italo-Libica (Fondation Universitaire, Italo-libyenne). Le Dr Daftary a prononcé le discours d’ouverture et a présidé la première session.

 
Lors de la session suivante, le Dr Shainool Jiwa a délivré un colloque sur Les Représentations Historiques d'un Imaminfo-icon-calife Fatimide : Exploration des écrits de al-Maqrizi et Idris sur l’Imam-calife al-Mu‘izz li Dininfo-icon Allah >. Elle a souligné que Taqi al-Dininfo-icon Ahmad b. Ali al-Maqrizi (845 AH/1449 CE) et Imad al-Din Idris (d. 872 AH/1468 CE), même si ils écrivent au 15ème siècle, presque trois siècles après le déclin de l'empire Fatimide, assurent l’authenticité des sources car, en construisant leur récit, ils utilisent un large spectre de sources primaires, naviguant entre des sources Nord Africaines, Égyptiennes et Irakiennes, Ismaili et Sunni, qui n'ont pas survécue au caprice du temps et des circonstances.

Bien que contemporains, les deux auteurs, le premier un juriste Shafi Sunnite égyptien, et le second un yéménite, D’ai chef Ismaili Tayyibi, ont des intérêts et des motivations sensiblement différents en écrivant sur l’époque Fatimide. C’est une opportunité relativement rare d'étudier deux perspectives différentes pour comprendre et examiner l'historiographie des Fatimides. Un questionnement sur ces notions, buts et expressions ont composés l’essentiel du colloque.

Le règne du quatrième Imam-calife Fatimide, al-Mu‘izz li Din Allah [953-975 AH], a basculé l'Égypte sous l’autorité des Fatimides, transformant l’État Nord-africain en Empire Méditerranéen. Ce règne a suscité une attention particulière aussi bien d’al-Maqrizi que d’Idris. Aussi, leurs écrits sur le mode de vie au temps de l’Imam-calife al-Mu‘izz, offrent un cas d’étude très instructif sur l’environnement, la portée, le but et les périmètres de ce que constituent les récits historiques dans l’historiographie des Fatimides et, par extension, sur les écrits historiques formateurs musulmans. Le Dr Jiwa a postulé qu'Al-Maqrizi a essayé de présenter ce qu'il considère comme un savoir précis, par l’examen raisonnable de matériaux source qui lui étaient disponibles.

Adoptant, ce qui serait aujourd'hui considéré un empirisme, l’approche de Rankean ; elle marque une préférence exprimée pour des sources qui sont dans une proximité spatiale et géographique étroite par rapport aux événements qu'ils décrivent. Pour Imad al-Din Idris, le but d'enregistrer l'histoire terrestre est de comprendre et de documenter loyalement le déploiement d'un but divin primordial dans la structure doctrinale et cosmologique Ismaili Tayyibi de l'univers.

Par conséquent, l’enregistrement de l’action humaine est nécessaire et important, surtout s’il remplit un éthos ou une fonction symbolique. Le colloque a argué du fait, que pour Idris le paradigme définissant de l'acceptabilité d'une source est qu’elle résonne avec le monde entier, indépendamment du fait que sa provenance soit orientale ou occidentale, Sunnite ou Shiainfo-icon. En conséquence, l’Itti‘az d’al-Maqrizi et l’Uyuninfo-icon d’Idris complètent et se complètent en offrant une précision historique et la représentation symbolique d’un rendu du weltenschaung (perception à travers le monde) des Fatimides d’après les sources primaires à notre portée.