Nouvelle

IIS parraine une Conférence sur Autour du Coran de Gwalior : Polysémie d’un Manuscrit à Peintures

5 septembre 2012

Le manuscrit au centre de la conférence est une copie complète du Coran, retrouvé à Gwalior, en Inde et daté du XIVe siècle. L'importance de ce manuscrit repose sur sa riche décoration et sur la complexité de sa structure textuelle. Une grande partie du texte Coranique comporte une traduction interlinéaire en persan. Le manuscrit se termine par un livre de divination (fal nama) sur la façon de lire le Coran pour connaître les augures et les présages. La conférence pluridisciplinaire a réuni des spécialistes ayant approché ce fascinant manuscrit dans le cadre de diverses et différentes spécialisations, lors d'un programme de recherche collaboratif de quatre ans, à l’unité mixte de recherche (UMR) 8167 Orient et Méditerranée – Laboratoire Islam médiéval >’.

La conférence a été présentée par l'organisatrice, Éloïse Brac de la Perrière de l'Université de Paris - la Sorbonne, après des remarques d’ouverture faites par Heather Ecker (la Responsable de Conservation des Affaires sur le projet du Musée Aga Khaninfo-icon de Toronto), Jean-Pierre Van Staëvel (Professeur d'Archéologie et d'Histoire des Arts Islamiques à l'Université de Paris - la Sorbonne) et Omar Ali-de-Unzaga (Coordinateur Universitaire de l’Unité des Études Coranique à l'Institut des Études Ismaili).

La Conférence s’est divisée en quatre sessions. Au cours de la première session (‘The Gwalior Qur’aninfo-icon Manuscript as an objet d’art’) (« Le Manuscrit du Coran Gwalior comme objet d'art »), a exploré la variété des techniques décoratives utilisées dans le manuscrit du Coran de Gwalior. Les documents de la deuxième session (‘The Gwalior Qur’an Manuscript and Indo-Persian Manuscripts’) (le Manuscrit du Coran de Gwalior et les Manuscrits Indo-Persans) ont exploré le répertoire des styles graphiques, adopté dans la rédaction du manuscrit du Coran Gwalior, ainsi que de la circulation des motifs artistiques entre la Chine et l'Inde durant la période des Sultanats. Ce travail a été comparé à d'autres manuscrits provenant de lieux et de périodes similaires.

La troisième session (‘The Gwalior Qur’an Manuscript as an Object of Knowledge’)  (« Le Manuscrit du Coran Gwalior comme un Objet de    Connaissance ») a montré les fonctions du livre divinatoire se trouvant à la fin du manuscrit dans le contexte d'autres manuscrits divinatoires, dont beaucoup ont été produits en Iran Safavide et attribués aux Imams Shi'i 'Ali b. Abi Talib ou Ja'far al-Sadiq. Dans son document, Asma Hilali, Associée de Recherche à l'Unité des Études Coraniques d’IIS, a parlé du mélange des textes religieux dans les milieux de l'enseignement religieux durant la période formative de l'Islam. La deuxième partie de son livre a été dédiée aux manuscrits plus anciens du Coran et de leurs importances pour démontrer la confusion des genres textuels dans les cercles de transmission.

Durant la dernière session de la Conférence (sur le « Contexte »), les présentations se sont portées sur la présence musulmane dans le Gwalior en Inde avant le seizième siècle ainsi que sur le goût artistique des élites Indo-persanes durant cette période. Elles ont également exploré le patronage de la Connaissance durant la période pré-moghol ainsi que de la question de la production de la littérature religieuse.

Avec son approche pluridisciplinaire, la Conférence a fourni de larges perspectives sur le Manuscrit du Coran Gwalior dans ses aspects artistiques et textuels. La plupart des discussions ont traité de la question de savoir comment ce manuscrit a été produit et utilisé, mettant ainsi en évidence que ce manuscrit est un témoin des diverses traditions Islamiques et non-Islamiques de peintures et de compositions de livre. À cet égard, le manuscrit du Coran Gwalior constitue une pièce fondamentale dans la culture Islamique Indo-persane.

L'Institut des Études Ismaili a coparrainé la conférence en partenariat avec d'autres institutions, principalement avec Orient et Méditerranée >, le Laboratoire Islam médiéval, unité mixte de recherché (UMR) 8167 et les Mondes iraniens et indiens >, unité mixte de recherche (UMR) 7528. Les autres institutions supportant le projet ont inclus l'Aga Khan Trust for Culture ; l'Université de Paris la Sorbonne ; la Bibliothèque Nationale de France, Paris ; le Laboratoire d’excellence  Religion et Sociétés dans le Monde Méditerranéen > (Labex RESMED) et le Musée des Beaux Arts d’Orléans.

Pages en Relation sur le Site Web d’IIS :

  • Séminaires et Conférences : Le Manuscrit du Coran Gwalior
  • Galerie : Manuscrits Khojkiinfo-icon
  • Actualités 2012 : Des Chercheurs Associés d’IIS font une présentation à une Conférence Internationale en Allemagne