Nouvelle

Les Universitaires d’IIS présentent un article sur la place de la religion dans l’Afghanistan contemporain

1 novembre 2012

En mettant l'accent sur une étude de cas portant sur l’Afghanistan, le Docteur Baiza a fait valoir que la religion a toujours été un élément important dans l'histoire humaine, la société et la vie des gens. Son article fait remarquer que, quelle que soit la structure politique du pays, le système de gouvernance, l'infrastructure économique et les mesures éducatives, la religion a toujours une place importante dans la société. Même dans les sociétés les plus laïques, la religion continue à façonner les normes sociales et culturelles, la relation entre les communautés et les comportements individuels. Dans les sociétés plus traditionnelles, la religion occupe une position centrale et, elle est bien plus qu'une croyance personnelle ou communautaire. En Afghanistan, où la société conserve encore beaucoup de son caractère et de son identité traditionnelle, la religion a été l’un des éléments les plus puissants dans l'élaboration de tous les domaines et dans toutes les étapes de la vie des gens.

L’article du Docteur Baiza analyse la relation entre la religion, l’État et la politique dans l'Afghanistan contemporain. S'exprimant lors de la conférence, le Docteur Bazia, a déclaré : « En analysant le rôle et l'influence de la religion dans n'importe quelle sphère de la vie, il est important de faire la distinction entre la « religion » en tant qu’ensemble de commandements divins, de lois et d’orientations révélées à travers l'écriture divine et la religion en tant qu’interprétation des autorités institutionnalisées. Une autre distinction à considérer est celle de la religion en tant qu’ensemble de pratiques et de rituels exercés par le petit peuple de la société. »

Le Docteur Baiza a commenté un certain nombre d'affaires judiciaires concernant l'accès à l'éducation pour les femmes depuis 2007 et a démontré comment dans de telles affaires la religion est utilisée comme outil politique par le biais duquel les personnes au pouvoir et les autorités religieuses institutionnalisées tentent d'étendre leur influence politique et le monopole du pouvoir dans la société. Le Docteur Baiza a également mis en évidence l'augmentation du nombre des institutions de la société civile qui, conjointement avec des organisations civiles internationales, aident à faire entendre la voix du peuple dans un contexte politico-religieux plus large et à avoir un impact visible sur les décisions prises par les institutions religieuses Étatiques. L’article du Docteur Baiza se conclut en soulignant l'influence de l'héritage du passé, une évaluation des défis actuels et les perspectives pour l'avenir.

L’article du Docteur Bazia a été présenté aux côtés d'autres articles parlant du sectarisme et de la politique en Asie, notamment un article écrit par le Dr Khurshid Sana Khan (Ancienne Elève de l’Université d'Edimbourg et de l’IIS) intitulé « Vivre au milieu des lignes de fracture ethniques et religieuses au Pakistan: les Préférences Résidentielles des Ismailis à Karachi. »

Pages en Relation sur le site Web IIS:

  • Nouvelles Archives, 2011 : Les Universitaires de l’IIS Présentent à la Société Européenne leurs 

    É

    tudes sur l'Asie Centrale

  • Reportage 2012 : La CASU Organise des conférences sur l’État de la Science et de l’Érudition en Asie Centrale
  • Publications des Études sur l’Asie Centrale