Nouvelle

La Conférence Internationale Islamique, Amman, Jordanie

7 septembre 2006


 

Invité par le Royaume Hashemite de Jordanie, avec un discours inaugural de Sa Majesté Hashemite, le Roi Abdullah II bin Al-Hussein, la Conférence a réuni plus de 170 leaders religieux et scientifiques de 40 pays, des principales écoles Shiainfo-icon – Ithna Ashari, Ismaili et Zaidi; les quatre écoles Sunni – Hanafi, Maliki, Shafii et Hanbali; ainsi que l’Ibadi et le Zahiri. L’Organisation de la Conférence Islamique – OIC – était représentée par son Secrétaire Général. L’Institut des Etudes Ismailies et l’Institut pour les Etudes des Civilisations Musulmanes, l’Université Aga Khaninfo-icon, ont envoyé leurs délégués, Dr. Farhad Daftary, Professeur Abdou Filali-Ansary et Shams Vellani.

Reflétant, ainsi, la pluralité historique que la Ummahinfo-icon musulmane accommode dans l’unité fondamentale de l’Islam, la Conférence en Jordanie a réalisé un niveau de participation jamais atteint lors de rassemblements similaires dans le passé. Mais la Conférence a été aussi un départ substantif dans le fait qu’elle est allée au-delà des grandes recommandations. Elle a été, un succès en forgeant un consensus sans précédant parmi ces écoles, sur l’acceptation mutuelle de la légitimité des diverses dénominations musulmanes retenues jusqu’ici, allant au-delà des différents niveaux de suspicion ou d’hostilité. La Conférence, ainsi, a marqué une réelle cassure et un point tournant, dans la reconnaissance de la pluralité comme un fait de l’histoire et de l’héritage musulman devant être apprécié comme une bénédiction.


Précédant la Conférence, des messages et des déclarations ont été adressés de la part des autorités leaders Musulmanes – Shia, Sunni et Ibadi – supportant les objectifs de la Conférence. Ils ont inclus un message de Son Altesse l’Aga Khan, le 49ème Imaminfo-icon héréditaire des Musulmans Shia Ismailis.


Parmi les autres dignitaires et autorités leaders musulmanes, qui ont présentés des fatwas, se trouvaient: le grand Imam Dr. Muhammad Sayyidinfo-icon Tantawi, Shaykhinfo-icon al-Azharinfo-icon; le Grand Ayatollahinfo-icon Sayyid Ali-Sistani, Najaf, Iraq; plusieurs Grand Ayatollahs de Najaf, Iraq; Ayatollah Muhammad Ali Taskhiri, Iran; Dr. Ali Jummua, le Grand Muftiinfo-icon de l’Egypte; le Haut Consul des Affaires Religieuses, Turkie; l’Institut du Fiqhinfo-icon Islamic, Arabie Saoudite; Sheikhinfo-icon Ahmad Ibn Hamad Al-Khalili, le Grand Mufti du Sultanat d’Oman; Sheikh Ibrahim Ibn Muhammad Al-Wazir, leader Zaidi, Yémen; Sheikh Ahmad Kaftarou (dernier), Grand Mufti de Syrie; Sheikh Said Abdelhafid Al-Hajani, Grand Mufti de Jordan; Sayyid Mohammad Hussein Fadlallah, Libanais; Dr. Youssouf Aballah Al-Qardawi, Qatar.


Présentés à la Conférence, et avalisés par leurs déclarations finales, ces messages ont affirmé le principe que quiconque est un adhérant d’une des huit écoles de la jurisprudence musulmane – madhabib – est un musulman qui ne peut être déclaré ou traité comme un apostat ou un infidèle, et dont la vie, l’honneur et la propriété sont inviolables.


Prenant la résolution que, seuls ceux qualifiés dans leur école respective de jurisprudence, ont l’autorité de distribuer des fatwas, la Conférence a condamné fermement la pratique parmi les extrémistes, d’émettre des opinions religieuses dîtes autoritaires, encourageant la violence parmi les musulmans qu’ils accusent d’être infidèles, et soutenant et louant les actes de terrorisme, qu’ils soient dirigés sur des musulmans ou des non musulmans, comme étant non seulement illégitime mais un affront à toutes les valeurs de l’Islam (voir aussi Sunday Telegraph, 24 July, 2005 ).