Nouvelle

L'Umma dans la ville : Cordoue, Ispahan et Marrakech

2 septembre 2009

Dr Sajoo (left) and Dr Bennison (right)

Le Dr Bennison a débuté son allocution en soulignant les questions de langage relatives aux villes dans le monde musulman, telles que l’utilisation naïve de la « ville islamique » comme élément d’analyse. Le point de vue orientaliste dominant à propos des villes musulmanes, villes désorganisées et mal planifiées, était lié à ce qui était perçu comme un     « esprit musulman » irrationnel. Ceci était enraciné, selon le Dr Bennison, non seulement dans les tendances coloniales générales de l’eurocentrisme mais également dans les études de cas desquelles des généralisations étaient déduites. La Fez du Maroc colonial français était un exemple favori et utilisé à répétition pour illustrer la « ville   islamique » au sens large, comme Janet Abu-Lughod l’a si bien noté dans son article de 1987, « La ville islamique : mythe historique, essence islamique et pertinence contemporaine » (The Islamic City: Historic Myth, Islamic Essence, and Contemporary Relevance), article publié dans la revue International Journal of Middle East Studies).
 
Au lieu d’une approche par le biais d’un « imposant récit » de l’ancien, le Dr Bennison a préféré une évaluation des particularités des villes musulmanes. Ses exemples de la Cordoue omeyyade, de l’Ispahan safavide et de la Marrakech almohade s’étalent non seulement sur plusieurs périodes de l’histoire mais également varient entre orientations sunnite et shiiteinfo-icon et changent également de localisations géographiques. Celles-ci étaient des villes bien conçues et esthétiquement attractives dont les dirigeants étaient parfaitement conscients de la ummainfo-icon (entendue à l’époque à l’échelle locale). Les traits architecturaux clés de ces villes, des mosquées aux espaces publics plus séculiers tels que les bibliothèques et bains, reflétaient tant la continuité des régimes passés, souvent non musulmans, que la continuité des interprétations de l’ethos religieux dominant.
 
Lecture on 'The Umma in the City'Dans ses remarques introductives, le Dr Sajoo a placé la conférence dans le contexte de la série en formulant des observations sur le rôle des villes comme creusets de la vie moderne dans ses formes quotidiennes et historiques. Il s’est référé au discours moderniste univoque des villes de l’influent Max Weber comme étant digne d’être défié à travers des approches davantage pluralistes. Les multiples explorations de l’islam contemporain dans cette série de conférences peuvent ici être citées à titre d’exemples.
 
Le Dr Bennison et l’audience ont partagé un débat animé à propos des perspectives concurrentes et de la terminologie de son propre discours sur les villes musulmanes, passées et présentes.
Ceci était la cinquième conférence de la série « Islam(s) contemporain(s) et musulmans ». Les conférenciers précédents incluent le Professeur Samu Zubaida, le Professeur Mohamad Tavakoli-Targhi, Raficq Abdullah et le Professeur Haleh Afshar.

Pour plus d’informations sur les séminaires et conférences de l’Institut, voir la page Séminaires, Conférences et allocutions publiques. Les dates et horaires des séminaires et conférences à venir apparaissent sur la page Prochains événements.

 
 
Résumé 
 
Remarques introductives par le Dr Amyn B. Sajoo