Nouvelle

Le Directeur de IIS s’exprime à l’Institut Pontifical

6 août 2006

En introduisant le Professeur Nanji, le directeur du PISAI, Justo Lacunza-Balda, a mis l’accent sur les efforts de IIS pour promouvoir une compréhension entre les Musulmans et le reste du monde dans son ensemble, à travers son enseignement et ses publications, et il a également noté que la mission du PISAI consiste à «promouvoir la compréhension et à améliorer les relations entre les Chrétiens et Musulmans en explorant les différentes voies d’interactions culturelles et religieuses».


Le Professeur Nanji a commencé son discours en évoquant la dimension culturelle souvent oubliée de contacts et d’échanges à l’époque médiévale entre les Musulmans et le monde occidental Méditerranéen. L’Eglise historique de S. Bartolomeo dell’ Isola à Rome possède un lustre décoré “bacini” attribué à la période des fatimides. De nombreux objets datant de la période du règne et de l’influence des Musulmans, ont été retrouvés dans de nombreuses églises et collections en Italie et dans d’autres pays européens.


Il a également parlé des valeurs qui ont inspiré des périodes de l’histoire, quand musulmans, chrétiens et juifs ont partagé une aspiration vers un haut niveau d’étude, d’échanges et d’enrichissement mutuel en faisant référence à des sources de connaissance, non séparées par des barrières artificielles telles que «l’Est et l’Ouest». Les échanges entre les établissements universitaire tel que le PISAI et IIS sont une occasion de rappeler qu’un tel esprit a grand besoin de renaissance et de réaffirmation.


Le Professeur Nanji a également cité des propos récents de son altesse l’Aga Khan au colloque de l’université d’Evora au Portugal:



“Ce pays et cette université connaissent à partir de leur propre histoire comment les cultures islamiques et chrétiennes se sont rencontrées dans cette partie du monde plusieurs siècles auparavant et combien cette interaction a été enrichissante pour les deux traditions. C’est le bon endroit et le bon moment pour faire ressortir les nombreux bienfaits qui arrivent quand les peuples décident d’arrêter de crier les uns sur les autres et à la place décident de s’écouter et d’apprendre les uns des autres.”


En plaçant la recherche et la mission éducationnelle de IIS, dans un contexte universitaire et contemporain plus large, le Professeur Nanji a mis en lumière le fait que la communauté ismaili contemporaine reflète la diversité de la Ummahinfo-icon musulmane dans son ensemble et, pour cela, le spectre du travail que IIS a entrepris sur l’étude de l’histoire et des traditions des Shi‘ainfo-icon s’engage dans le contexte du monde musulman dans son ensemble et aborde des questions plus vastes qui sont reliées à la foi et à la société à travers les diverses communautés et traditions religieuses dans leurs globalités.


Il est important qu’à cette époque de conflits, de distorsions etde malentendus entre les traditions et les cultures, que l’étude du passé et les expériences et les influences mutuelles renforcent les valeurs de l’ouverture, du pluralisme et de la conscience historique. Le potentiel du dialogue et de l’échange mutuel sont devenus une nécessité, mais ils ont besoin d’ outils appropriés pour une quête intellectuelle et un partage des valeurs par des communautés qui s’engagent à travers la recherche et l’éducation


Le Professeur Nanji a donné des détails sur les programmes académiques et éducationnels de IIS, les reliant aux efforts plus vastes de l’Imamatinfo-icon Ismaili et du Réseau Aga Khan de développement; soulignant que les activités liées au bien-être humain contribuent également à la promotion d’une plus grande interaction et compréhension culturelle à travers une large implication en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique du Nord.


Après avoir évoqué les initiatives de recherches au seind’IIS, le Professeur Nanji a conclu sa présentation en se référent aux mots d’Abu Yaqub al-Sijistani, disciple fatimide et de son interprétation du symbolisme de la Croix dans le Christianisme. Al-Sijistani a cherché à comprendre le symbole du point de vue de la tradition chrétienne mais il a également prolongé son interprétation pour élargir la signification à un contexte oecuménique beaucoup plus large. Peut-être que c’est avec un tel esprit d’ouverture et de quête culturelle croisée, que nous pourrons commencer à forger un vocabulaire pour notre époque troublée a conclu le Professeur Nanji.