Nouvelle

Le Séminaire Académique des Anciens d’IIS se concentre sur la Pauvreté

2 juin 2011
Participants at the Academic Seminar Le séminaire a rassemblé des participants venus monde entier pour discuter des causes profondes de la pauvreté ainsi que sur les modèles actuels et futurs pour la réduction de la pauvreté. Il a rappelé aux participants la nature multidimensionnelle de la pauvreté et proposé un changement dans la définition de la pauvreté, en élargissant son champ d’application, d’une mesure restrictive qui traite exclusivement les revenus, à une définition qui inclut la privation et le bien-être. Cette approche peut entraîner des réponses politiques globales qui conduiront vers des approches plus holistiques. Au cours de ce séminaire, les participants ont examiné les différentes façons d'utiliser cette nouvelle approche pour analyser les différents efforts qui visent à attaquer la pauvreté. Une visite dans la plus grande ONG du monde, BRAC (Building Resources Across Communities) (Renforcement des Ressources entre Communautés) rurales et urbaines a aidé les participants à conceptualiser de telles interventions dans la pratique.

Dans son allocution d’ouverture, Shiraz Kabani de l'IIS, a présenté tout les aspects que le séminaire allait couvrir, le séminaire a commencé par une présentation intitulée’ State of Poverty in the World’ (État de la pauvreté dans le monde) par le Professeur Syed Hashemi, directeur de la BRAC Development Institute du Bangladesh. Le Professeur Hashemi a identifié de nouvelles voies pour que les pauvres puissent sortir de la pauvreté, en reliant deux aspects du développement : les réseaux de sécurité et le monde de la micro finance. Cette présentation a été suivie par celle de M. Adil Ahamed du Knowledge Management Office de l'Agence Aga Khan pour la Micro finance. Il a mis en avant toute la gamme de produits en micro finance proposés, dont le microcrédit, l'épargne, la micro-assurance et les services orientées vers le social tels que les prêts pour l'éducation, le logement et la santé, qui sont conformes à l'approche multidimensionnelle de la lutte contre la pauvreté.
 

Un certain nombre de conférenciers locaux et internationaux sont intervenus durant ces deux jours, dont les Professeur Sobhan, Président du Centre for Policy Dialogue Politiques, Bangladesh ; le Professeur Pervez Hoodbhoy de l’Université Quaid-i-Azam,Pakistan ; le Dr Aziz Esmail, gouverneur de l’Institut des Études Ismaili, Londres ; le Dr Fariyal Ross-Sheriff de l’Université Howard, États-Unis ; le Dr Parveen Hasanali, du Collège Guildford, États-Unis ; M. Azim Manji, CEO, Shiree, Bangladesh ; M. Hanif Virani, ancien élève d’IIS et ancien directeur du Programme Madrasa en Afrique de l'Est et le Dr Martin Greeley, Institute of Development Studies, Brighton, Royaume-Uni. Les orateurs ont apporté des cadres théoriques et des indicateurs à travers lesquels, les participants ont pu discuter de la question de la pauvreté et identifier ses manifestations et ses causes profondes. L'ordre du jour du séminaire peut-être être consulté ici.

Les membres des secteurs de développement ont fournis des exemples de projets qui se sont avérés fructueux dans cette lutte contre les diverses dimensions de la pauvreté et souhaitent aider celui qui sera catalogué « pauvre » de l’ultra- pauvreté. Le Professeur Hoodbhoy a présenté une perspective très intéressante sur le rôle de l'éducation dans le ressenti national et dans l’atténuation de la pauvreté au Pakistan. Il a également décrit comment les autres aspects de la société, tels que la bonne gouvernance et la réduction de la corruption, peuvent également avoir une incidence directe sur les efforts déployés pour lutter contre la pauvreté.

Site visit with alumni L’un des temps forts du séminaire a été la présence de Sir Fazle Hasan Abed, Fondateur et Président de la BRAC. Lors de sa présentation, il a partagé avec les participants les origines et l'évolution de la BRAC et ses réflexions personnelles concernant certains des défis rencontrés par l'organisation au cours de ses premières années de croissance. Une visite à la BRAC, organisée le dernier jour du séminaire, a permis aux participants d’en savoir plus sur le programme: « Repousser les Frontières de la Réduction de la Pauvreté » – un programme destiné aux ultras pauvres. Les participants ont pu discuter avec les bénéficiaires du BRAC et partager en direct leurs expériences.

L’une des caractéristiques unique du séminaire, a été la représentation de la pauvreté par le biais de l'art. Les participants ont visité la Bengal Gallery, Dhaka, où leur attention a été captivée par le travail d'un artiste du Bangladesh, Shahabuddin Ahmed. Ses peintures dépeignent la lutte pour la liberté et la résistance humaine contre l'oppression durant la Guerre de la Libération de 1971au Bangladesh, Son œuvre a montré des visages forts, énergiques, et intrépides. Dans cet environnement coloré et puissant, le Professeur Firdous Azim de l'Université de la BRAC a examiné l’impact politique et social de la voix des artistes présentant le sort du peuple ordinaire, et ce plus particulièrement durant la Guerre de Libération. Elle a également parlé du travail édifiant d'un autre artiste du Bangladesh, Zainul Abedin, qui a été ému par la famine de 1943 au Bengale, provoquée par la main de l’homme.

Le Directeur des Ressources Humaines de AKDN, M. Luis Olivares a été présent durant toute la durée du séminaire. Cela a permis, aux anciens élèves d’IIS, d’avoir l’opportunité exceptionnelle d’activer leurs réseaux, et d’en savoir plus sur le courant et l’émergence des besoins en ressources humaines d’AKDN.

Children from a BRAC schoolGlobalement, ce séminaire de trois jours a été l'occasion de voir et d’expérimenter la pauvreté par le biais de présentations, de l’art et par une participation réelle à des réunions de comités de village à la BRAC. Il a mis en place une plate-forme pour des réseaux et des partages futurs de ressources et d’idées.