Nouvelle

Le Séminaire Universitaire des Anciens Élèves d’IIS met l'accent sur l'Éducation et les Communautés Religieuses

4 août 2011

Les Sessions allaient de la philosophique à la pratique, en mettant l'accent sur comment est comprise l'éducation religieuse et le rôle qu'elle peut jouer sur l'ensemble de la société. Le thème du séminaire universitaire était d’autant plus pertinent qu’il s’agissait du premier séminaire universitaire annuel qui incluait des diplômés du Programme d’Éducation des Enseignant du Secondaire de l'Institut (STEP) ainsi que d'autres anciens élèves d’IIS travaillant comme éducateurs partout dans le monde.

Shiraz Kabani, Head of Operations, Development and Finance at IIS giving his introductory words 2010. Monsieur Shiraz Kabani, Directeur des Opérations, Finances et Développement au sein d’IIS, a ouvert le séminaire avec quelques mots d’introduction, délimitant les objectifs du programme et mettant en évidence les principaux enjeux et défis liés à l'enseignement religieux dans un contexte de communautés religieuses.

Sabrina Bandali, North American Chapter President, drawing charts for Professor Hull's session 2010.Le Professeur John Hull a délivré la première séance de réflexion sur la relation entre la théologie chrétienne et l’éducation religieuse. Il a, en particulier, mis en place des parallèles entre les différents processus d’enseignement et la théologie chrétienne appliquée. À son avis, l'enseignement religieux ne devrait pas être uniquement abordé à travers une exposition de principes (chrétiens ou autres) théologiques seuls ; Il devrait plutôt être abordé à travers l’examen critique du contexte réel dans lequel l'enseignement a lieu, afin d'éviter d'être seulement un processus d'endoctrinement. Il a également soutenu que, si les enseignants de l'enseignement religieux sont avant tout des éducateurs, ils doivent être aussi ouverts à la possibilité que leurs élèves puissent ou ne puissent pas accepter ce qu'ils apprennent. Afin que l'enseignement religieux soit utile dans le monde moderne, il doit encourager la foi à aller vers un contexte de solutions alternatives connues et comprises.

Dr Anil Khamis from the Class of 1995 discussing religious education 2010. Le Docteur Anil Khamis (classe de 1992) a discuté de l'enseignement religieux dans le contexte des pays en développement, mettant l'accent particulièrement sur une étude de cas menée en Somalie et sur le modèle des écoles Dar al-Coran. Cette initiative transnationale, prise en charge par les communautés de la diaspora, combine les attraits d'une école moderne (les bâtiments, des enseignants formés, etc.) avec les aspirations des communautés en termes de leurs besoins religieux. Le Docteur Khamis a engagé le débat entre deux compréhensions différentes de la raison d’être des écoles et de l'enseignement religieux : des écoles comme des endroits pour apprendre à se tenir en société et des écoles comme endroits où s’isoler loin de la société jusqu'à ce que les enfants soient équipés intellectuellement.

Professor Liam Gearon discussing the interrelation of religion, politics and education 2010.Le deuxième jour du séminaire, le Professeur Liam Gearon a traité de l'interrelation entre la religion, la politique et l'éducation dans sa présentation “State Policies on Religion in Education and the Position of Faith Communities”, « La Politique de l’État sur la Religion dans l'Éducation et la Position des Communautés Religieuses ». La thèse provocatrice du Professeur Gearon portait sur le risque que courent les démocraties libérales à aller vers l’autocratie en essayant de contrôler la culture. Retraçant les avancées dans l’éducation philosophique depuis le siècle des Lumières, l’analyse historique du Professeur Gearon a servi de support pour débattre sur comment les démocraties libérales, laïques, et contemporaines sont les héritières de la tradition des Lumières et de ses expériences totalitaires.

 
Bien que dans le passé, les cours d'éducation civique ont ignoré le rôle de la religion dans la société, l’enseignement de la religion, aujourd’hui est devenu une question d’enjeu national. De son point de vue, l’État, aujourd’hui, néglige l’autocritique politique de la démocratie libérale et utilise de plus en plus les religions à des fins politiques. Aujourd’hui, « l’espace pour lutter contre le terrorisme », nécessite des étudiants qui participent à un désaveu autocratique du discours se cachant derrière les termes fondamentaux tels que la citoyenneté, la démocratie et les droits de l'homme. Ce cadre n’est, par conséquent, pas moins totalisant que les structures de théologies qu'il cherche à remplacer.

Participants at the Alumni Seminar 2010.Lors de la dernière session, le Docteur Abdulkader Tayob a examiné la relation entre l'éthique, le raisonnement moral et l'éducation religieuse. Le Docteur Tayob a commencé par le contexte de l'Apartheid en Afrique du Sud, discutant des diverses réponses musulmanes aux questions éthiques dans le monde moderne. Après la fin du califat Ottoman en 1924, la redéfinition de la politique dans les sociétés musulmanes est devenu un terrain intellectuel pour de nouvelles idées sur l'identité, l’État, le changement, le sexe, etc… En mettant particulièrement l'accent sur les droits de l'homme et le droit islamique, le Dr Tayob a conclu que les textes de la tradition islamique sont des ressources pertinentes, même si elles ne contiennent pas en elles les réponses à des questions contemporaines. En outre, le désir de « corriger » les représentations négatives de l'Islam est contenu dans des notions très modernes de l'identité qui devraientt être interrogées plutôt que simplement accepté.

Lecture at the Social Hall Ismaili Centre, Dubai 2010. Les discussions sur les deux jours ont été facilitées par le Docteur Shiraz Thobani (classe de 1982), Chercheur Associé et le Docteur Farouk Mitha (classe de 1986), Directeur du Cursus Académique de STEP, tous deux appartenant à l'IIS. Ils ont tous deux, en collaboration avec le Docteur Farid Panjwani de AKU-ISMC (classe de 1997), contribué à la conceptualisation du séminaire universitaire. En plus des sessions de fond, les anciens élèves ont également bénéficié d’une visite du Centre Ismaili, d’un dîner sur une réplique d’un Boutre traditionnel et d’une visite au Musée des civilisations Islamiques de Sharjah.

Pages en relation dans le site web d'IIS :
 
  • Le Séminaire Académique des Anciens d’IIS se concentre sur la Pauvreté
  • Conférence Universitaire pour les Elèves Diplômés d’IIS