Nouvelle

Le staff d'IIS organise la Conférence de l'Association des Études Gujarat

7 novembre 2009

Sharmina Mawani Depuis les temps anciens jusqu’à nos jours, les individus ont cherché à comprendre leurs identités des points de vue tant individuels que collectifs. Dans cette perspective, ils définissent non seulement qui ils sont mais également ce qu’ils ne sont pas. Au cours des migrations de masse des deux derniers siècles, des millions de personnes ont quitté leurs terres et cultures ancestrales pour s’établir ailleurs. L’objectif premier de cette conférence était d’explorer les connections entre les terres ancestrales et les nouveaux points d’attache, et de s’attarder ensuite sur les complexités des définitions et redéfinitions des identités linguistiques, culturelles et religieuses.

Anjoom Mukadam

Dans son introduction, le Dr Anjoom Mukadam, Présidente de la GSA, a fait référence à la générosité du Canada pendant la période difficile d’africanisation dans l’histoire des gujaratis. Elle a salué le Canada pour avoir été un modèle de multiculturalisme, l’esprit même qui autorise les gujaratis à prospérer et à maintenir leurs identités distinctes en tant que canadiens gujaratis.
 
La Vice-présidente de la GSA, le Dr Sharmina Mawani, a remarqué que cette conférence a fourni un espace dédié à l’exploration de quelques questions qui préoccupent les individus dans leurs efforts pour définir, naviguer et articuler les concepts liés à l’individu telles que : comment l’identité est-elle affectée par la migration, forcée ou volontaire, à travers les océans, les frontières et les cultures ? Quel est le rôle de l’identité lorsque l’individu doit faire face aux défis d’un monde globalisé avec un flot continu d’informations ? La formation de l’identité est-elle un processus sui generis ou est-elle imposée par des facteurs externes, manifestations de processus institutionnels ? Le concept d’identité, est-il devenu trop politisé ? De quelle manière l’art et la littérature nationale aident-ils à définir et affirmer des identités émergentes ?
 

Delegates at the conference

Au cours de cette conférence, le Dr. Laila Halani a présenté un article intitulé « Un bidonville d’Ahmedabad : entre le rural et l’urbain et ses implications pour les femmes ». Cet article explore le bidonville comme un espace de passage entre le rural et l’urbain tout en examinant les processus de formation de l’identité et les efforts faits par les acteurs sociaux pour naviguer entre leur passé rural et leur présent urbain.
 

L’article du Dr. Mukadam, « Préserver l’héritage linguistique gujarati : une étude explicative », s’attache aux besoins spécifiques des gujaratophones de Londres, tant à l’université que dans les écoles élémentaires. Cet article examine leurs besoins à la lumière de leurs croyances et de leur perception des challenges auxquels ils doivent faire face, leurs besoins, et la manière dont les instructeurs perçoivent les besoins de leurs étudiants.

Au cours de cet événement de 2 jours, 33 chercheurs ont présenté leurs recherches et trouvailles sur les questions d’identités auxquelles sont confrontées les communautés gujaraties. Ceci a mené a des discussions et débats interactifs sur des thèmes comme: nationalisme, patriotisme et citoyenneté ; fusion, hybridité culturelle et nouvelles ethnicités; droits de l’homme, droits civiques et droit   naturel ; religion, valeurs religieuses et mouvements religieux ; migration, migration forcée et diasporas ; le langage, la littérature et les arts. La conférence a également servi de forum pour les étudiants et jeunes chercheurs afin qu’ils échangent leurs points de vues.

Sur la base d’articles présentés lors de la première conférence qui s’est tenue en 2006 à la School of Oriental and African Studies de l’Université de Londres, le Dr Mukadam et le Dr Mawani ont édité un volume intitulé « Gujaratis en Occident : identités en évolution dans la société contemporaine ».

La Gujarat Studies Association (GSA) a été cofondée par le Dr Anjoom Mukadam et le Dr Sharmina Mawani en mai 2005, sous le patronage de Lord Professor Bhikhu Parekh ainsi que des membres du Comité Consultatif : le Professor Azim Nanji (IIS), le Professor Christopher Shackle (SOAS), le Professor Raymond B. Williams (Wabash College, Indiana), le Professor Itesh Sachdev (SOAS), et le Professor Rachel Dwyer (SOAS). La GSA est un réseau académique qui vise spécifiquement à étudier la Gujarat et les gujaratis.