Nouvelle

Les Points Clés du discours du Professeur Nanji prononcé à la conférence de l’Association des étudiants Gujrati.

6 mars 2008

Il a abordé le sujet “des études gujratis: Un Héritage et son Futur” devant des savants et des participants venues du monde entier.Parmi les points clés de son discours, le Professeur Nanji a déclaré: “C’est une période particulièrement significative pour l’émergence d’une discipline telle que les Etudes du Gujrât. Si nous regardons juste la gamme d’articles nous constatons que, les Etudes du Gujrât ne se limitent plus à un espace situé dans le subcontinent. On ne fait plus les Etudes du Gujrât seulement pour leur lien avec le Gujrât et c’est ce qui importe. Ce n’est pas l’espace géographique qui défini ce que nous faisons, mais c’est l’écologie qui en émerge, l’écologie de culture qui grandit en dehors de cet espace et qui crée de nouveaux secteurs de recherche pour nous. Les Etudes du Gujrât sont fascinantes car elles se croisent avec beaucoup de nos actions passées, et cela ouvre de nombreuses possibilités pour accomplir des choses intéressantes dans le futur .Nous devons nous assurer que cet espace restera aussi ouvert et intellectuellement dynamique que possible.”


La conférence a réuni pour la première fois de nombreuses sommités qui ont entrepris des recherches sur les cultures et les communautés gujratis avec notamment la communauté gujratie évoluant géographiquement en dehors du Gujrât. Durant deux jours, 33 intervenants de l’Europe, de l’Amérique du Nord, de l’Inde, du Pakistan, d’Israël et l’ UAE, ont partagé leurs recherches et leurs conclusions sur les communautés gujratis; créant une interaction et en engageant un forum de discussions avec les autres chercheurs et invités de l’assistance. Les sujets des discussions et de débats tournaient autour de thèmes tels que: Religion et Spiritualité; Migration, Globalisation et Identité; Loi, Politique et Violence; Changement d’Espaces et de Lieus et Langage, Littérature et Media.



Le Dr Anjoom Mukadam, Président de la GSA, a fait référence dans son discours d’introduction à la statue du Mahatma Gandhi située près du Square Tavistock – un Gujarâtî dont le travail a inspiré énormément de personnes et dont les efforts ont contribués à l’amélioration des peuples de la planète et pas seulement des Gujrâtis. Le GSA s’efforce de créer un corps universitaire qui agit en tant que forum pour une coopération entre les universitaires et les communautés du Gujarât, favorisant activement les recherches, publications et idées concernant le Gujrât et les communautés Gujarâtî.



Le Vice-président de la GSA, le Dr Sharmina Mawani, également une ancienne élève de IIS, à commenté sur la nécessité d’établir cette association qui manquait dans le milieu universitaire - il y a beaucoup d'associations d’universitaire liées à l’Asie du sud, mais rien de spécifique à la Communauté du Gujrât. 



L’Association des Etudes Gujratis a été cofondée par le Dr Anjoom Mukadam et le Dr Sharmina Mawani en mai 2005, avec en support dans le Bureau Executive de Salima Mawji et M Mitesh Kotecha, et soutenu par son protecteur, le Lord Professeur Bhikhu Parekh ainsi que par des conseillers comme le Professeur, Christopher Shackle (SOAS), le Professeur Itesh Sachdev (SOAS), le Professeur Azim Nanji (IIS) et le Dr Rachel Dwyer (SOAS). La GSA est un réseau académique ciblé plus particulièrement sur les études et les recherches sur le Gujarat et les Gujrâtis.