Nouvelle

Nouvelle publication d’IIS sur la Philosophie en Perse

4 juin 2009

Seyyed Hossein Nasr, un chercheur musulman bien connu, est professeur en Etudes Islamiques à l'Université George Washington. Mahdiinfo-icon Aminrazavi est professeur de philosophie et de religion à l'Université Mary Washington et il également est le directeur du programme d'études du Moyen Orient.


Les textes traduits et présentés ici se limitent à la Perse proprement dite, et excluent des travaux Perses écrits en Inde, dans l'Empire Ottoman, ou ailleurs. L'anthologie en quatre volumes cherche à mettre en évidence d'une manière chronologique la tradition continue de la réflexion philosophique et l'écriture en Perse. C'est peut-être cette longue tradition, qui a contribué au fait qu'un grand nombre de philosophes du milieu islamique viennent de Perse, où une tradition philosophique active s’est maintenue durant des siècles après Ibn Rushd.


Commençant par certains des textes Zoroastrien d’'importation philosophique, l'anthologie s'étend de la période préislamique moins connue à l'ère islamique, incluant aussi bien la tradition falsafah que des textes de la tradition kalaminfo-icon (théologie) et de la tradition irfaninfo-icon ` (gnosie). Les travaux des principales figures tels que Fârâbî, Avicenne, Razi, Biruni et Khayyam y sont inclus. Les thèmes couverts dans les divers textes choisis comprennent les histoires de la création, le caractère divin, le bonheur, l'organisation politique, la connaissance, la théologie, le temps, et le statut de la raison. Chaque section dans l'anthologie se compose d'un essai d'introduction et de la traduction d'un texte d'un important philosophe. Les introductions fournissent de brèves informations biographiques sur l'auteur et situent les textes choisis dans le contexte des contributions philosophiques globales de l'auteur.


En plus d’apporter une rare opportunité au monde d'expression anglaise à se familiariser avec une tradition philosophique d’une des civilisations les plus anciennes du monde, cette anthologie servira également de contribution pour combler l’écart constant des sciences humaines à la reconnaissance de la valeur des traditions philosophiques non-occidentales.