Nouvelle

Un Chercheur d'IIS s’exprime lors d’une Conférence Commanditée par Al Azhar

5 juillet 2010

La présentation du Dr Kazemi "Beyond Polemics and Pluralism: The Universal Message of the Qur’aninfo-icon" « Au delà des Polémiques et du Pluralisme : Le Message Universel du Coran " a été considéré comme particulièrement appropriée comme tentative d’un Arabe Musulman « de dialoguer avec l'Ouest ». Le Dr.Shah-Kazemi a noté que le dialogue est inconcevable quand les musulmans sont leurs propres victimes de ce qu'il a décrit comme, « la stérilité spirituelle de la polémique et l'absurdité logique du chauvinisme religieux ». La présentation du Dr Kazemi s’est appuyée sur le fait que ces deux états d'esprit stériles caractérisent le fanatisme irréfléchi de l'environnement musulman contemporain, en contredisant l'esprit et les termes de la révélation Coranique sur l’universalisme. Selon le Dr.Kazemi, l'universalisme contenu dans le Saint Coran a été compris le mieux par la métaphysique classique des Sufi et plus particulièrement par l'école de pensée dérivée d'Ibn Arabi.

Le Dr Kazemi a également insisté sur le fait que les musulmans doivent aller au delà de l’affligeant relativisme du modèle pluraliste souvent soutenu par les participants, musulmans et non-musulmans, dans les dialogues inter foi, pour aller vers une perspective plus profonde et plus authentique ,qui n'essaye pas de brouiller les différences bien définies entre l'Islam et les autres religions, mais dépasse plutôt ces différences intrinsèquement exotériques pour progresser vers la réalité supérieure de l'universalisme transcendant. En réponse aux problématiques qui ont suscité cette conférence, le Dr. Kazemi a structuré la réfutation de cette perspective polémique et chauvine en imaginant une rencontre de questions et de réponses entre un interviewer occidental, non-musulmans et un musulman (par analogie, un Azhari essayant de dialoguer avec l'Occident).

Parmi les autres chercheurs occidentaux musulmans qui ont répondu présent à la Conférence il y avait Mme Emma Clark, conférencière à la Prince's School of Traditional Arts de Londres ; le Professeur Alan Godlas qui dirige les Études Islamiques à l'Université de la Géorgie ; le Professeur Caner Dagli de l’université Holy Cross ; Mme Virginia Gray-Henry, Présidente de la maison d'édition Fons Vitae ; et le Dr. Aref Aly Nayed de l'Üniversité de Cambridge.

Plus tôt, le Dr. EL Tayyeb avait invité S. Abdallah Schleifer, Professeur Émérite à l'Université Américaine du Caire à ouvrir officiellement les cérémonies par un discours inaugural au nom de tous les chercheurs musulmans occidentaux participant à la Conférence. Le Prof. Schleifer a dit qu'Al Azhar, fidèle à son rôle d’institution musulmane sunnite reposant à la fois sur du matériel (la mosquée d'Al 'Azhar) et sur un fondement intellectuel légué par les gouverneurs Shi`i Fatimides d’Égypte, a toujours mis au premier plan un dialogue respectueux au sein de la communauté de l'Islam la plus large. Il a également constaté que les chercheurs musulmans occidentaux ont été honorés de servir Al Azhar dans ses efforts pour une meilleur efficacité dans son dialogue avec l'Ouest. Les propos du Professeur Schleifer ont été repris de façon encore plus détaillée dans la réponse et les remarques d’accueil du Recteur. Le Prof. Schleifer a également noté que plusieurs chercheurs musulmans américains servaient déjà de passerelles à l'Ouest comme les membres du Leadership Group of the US Muslim Engagement avec d’importantes figures mises en avant telles  que : l’ancien secrétaire d'état Mme Madeleine Albright, l’ancien député et secrétaire d'état Richard Armitage, et le délégué présidentiel Mr Dennis Ross.