Nouvelle

Un disciple dIIS s’exprime sur la Tradition Perspectiva dAlhazen

12 octobre 2008

Ce colloque a traité de la phénoménologie, de la perception visuelle, et des questions concernant la visibilité de l'espace. Dans sa présentation, le Dr El-Bizri a exploré les aspects fondamentaux de la recherche optique et géométrique du grand penseur arabe, Alhazen (al-Hasan Ibn al-Haytham; d. ca. 1041 CE). Un accent particulier a été mis sur les principaux éléments de la réforme révolutionnaire d'Alhazen dans la science classique du système optique, et de sa méthodologie fondamentale dans l'enquête scientifique qui a combiné la démonstration mathématique avec la vérification expérimentale.


La présentation s’est terminée par un bref compte rendu de la version adaptée de son œuvre par les disciples franciscains médiévaux et de l'appropriation subséquente de ses théories à la Renaissance, et de la prolongation de l'influence scientifique de son travail jusqu'au dix-septième siècle. L’autre aspect relaté par cette enquête s'est concentré sur les placements épistémiques de la conception géométrique d'Alhazen comme une extension du qua espace dans son Qawl fi al-makan (Discourse on Place) et de sa réfutation de la définition aristotélicienne des topos tels que discutés dans le livre Delta du Physics. d'Aristote. Cela a renforcé certaines dimensions phénoménologiques des affirmations d'Alhazen sur la visibilité de la profondeur spatiale dans son Optics, qui sont en cohérence commensurable avec son mathématisation de l’espace '.


Plus tôt dans le mois, le Dr El-Bizri a présenté un écrit intitulé : `Pensons aux Limites des Classifications Scientifiques : Mathématiques versus Physique dans la Critique d’Aristote de Ibn al-Haytham. La présentation a eu lieu au Symposium International :’ Langue et Connaissance dans Sociétés du Moyen Orient', organisé par le Département des Etudes du Moyen Orient et du Centre de Recherches des Arts, des Sciences Sociales et des Humanités (CRASSH), à l’Université de Cambridge, le 18 octobre 2008.