Nouvelle

Un discours sur l’Islam au 21è Siècle par le directeur de l’Institut des Etudes Ismailies à Berkhamsted Collegiate School

3 septembre 2006

Le Professeur Azim Nanji a commencé son intervention par une suggestion ...alors que nous réfléchissons sur le 21ème siècle, nous devons choisir les bases là où une connexion commune existe; entre les traditions religieuses d'un côté et leurs influences sur les sociétés britanniques, européennes et le monde musulman.... Il a dit au public qu'on lui demande souvent de considérer l'Islam comme un problème, essentiellement dans le contexte des stéréotypes médiatiques... L'une des difficultés quand on aborde un sujet en temps de crise est que la méthodologie pour l'aborder devient problématique…. Il a suggéré alors que nous réfléchissons sur l'Islam au 21ème siècle, que nous devions développer un vocabulaire et une manière de le comprendre et de l’aborder comme un phénomène global et une histoire de cultures et de civilisations qui fait partie de notre héritage commun. Koran from the library

 


Pour illustrer les connexions et traditions communes qui existent, le Professeur Nanji a détaillé l'importance des valeurs communes et de l'histoire des révélations. Le Coran fait également allusion aux personnalités bibliques, notamment les personnages de Jésus et Marie. Sur l'écran derrière lui, avec une image d'une page du Coran, le texte le plus important pour tous les musulmans, le Professeur Nanji a fait remarqué qu'il y avait une surainfo-icon entière (ou chapitre) consacrée à Marie dans le Coran, appelé Sura al-Maryam en arabe (chapitre 19). Il est entré dans les détails en disant qu' ... il s'agit en fait d'une histoire de toutes les valeurs paradigmatiques qui sont associées à Marie dans la tradition chrétienne ainsi que dans la tradition musulmane... une figure puissante de pitié, de vertu, de beauté et toutes ces idées sont mentionnées dans le Coran....


En parlant du 16ème siècle, quand Berkhamsted Collegiate School a été fondée, il a souligné comment le programme médical des universités européennes utilisait l'oeuvre classique du philosophe et physicien musulman Avicenna (Ibn Sina). Cela reflétait comme un pont sur lequel la connaissance était passée du monde musulman à l'Europe.


Le Professeur Nanji a conclu son intervention en réaffirmant que la façon d'aller de l'avant résidait dans l'histoire commune et l'espace commun. Le narratif qui guidera la façon dont on regarde l'échange d'idées, de connaissance, etc. change et une partie de la tentative de comprendre l'Islam au 21ème siècle est de voir comment le narratif peut être écrit à nouveau par l'intermédiaire d'une éducation appropriée. Dans ce contexte, il a fait allusion aux programmes qui sont mis en place par les institutions du Réseau Aga Khaninfo-icon de développement pour étendre la connaissance et la compréhension des cultures et civilisations musulmanes.


Berkhamsted School a été fondée en 1541 par John Incent, doyen de St Paul, à qui Henri VIII avait accordé une licence pour créer une école dans sa ville maternelle d'Incent. Dès sa création, Berkhamsted School a servi de lycée pour les garçons de la ville, évoluant au siècle dernier en école assurant une éducation de qualité. En 1888, la fondation a été étendue pour créer la Berkhamsted School pour filles. Ces deux écoles ont fusionné en 1996 pour devenir Berkhamsted Collegiate School, qui offre la possibilité d'une éducation académique d'excellence, mixte ou non mixte, pour des élèves de 3 à 19 ans. Actuellement, il y a plus de 1500 élèves inscrits à Berkhamsted Collegiate School.